BOYS ARE BACK IN TOWN

Hier, pour l’acte XVI des Gilets Jaunes à Clermont-Ferrand, pas d’esbroufe, pas de grand déploiement de police, pas de casseurs, donc pas de démasqueurs de scandales pour essayer de faire passer Disneyland pour le Goulag… C’est tellement moins facile de raconter qu’il ne se passe rien.

Pas d’hélicoptère pour me permettre de repérer le groupe à mon arrivée, je cherche fébrilement les cars de police pour essayer de situer les points de passage stratégiques, mais je ne trouve rien, aujourd’hui pas de mesures particulières pour se protéger de la vague jaune qui pourtant sera escortée par un rassemblement de motards.

Sur l’événement facebook, la veille du rassemblement, une centaine de motards s’étaient manifestés  mais il faut dire que pour bien des motards « ça m’intéresse » signifie : s’il fait beau… et aujourd’hui c’est un samedi un peu pluvieux alors ce matin à Gergovie, ils n’étaient pas plus d’une trentaine, finalement ils seront au moins le double à arriver en ville.

La manifestation est déclarée, encadrée par deux ou trois motards de la police, bien organisée, un camion pourvu d’un haut parleur ouvre le cortège, c’est bien, c’est familial … Mais qui va raconter ? A peine quelques lignes dans La Montagne pour louer la sagesse des manifestants qui ont su défiler dans le calme et une pluie de commentaires de lecteurs qui le cul dans leur fauteuil manifestent leur agacement… Pffff !